mardi 19 juin 2018

Euroforest, un lieu de rencontre des passionnés de la forêt, des matériesl et livres sur la forêt et le bois


Jean-Marie Ballu président de l'AFEF sera présent à EUROFOREST : du 21 au 23 juin avec une délégation de l'AFEF à cet important salon en pleine forêt, à Saint Bonnet de Joux (Saône et Loire). 
Cette grande manifestation pour la filière forêt-bois concentre à la fois des stands et des conférences, mais aussi avec près de 500 exposants, présente des démonstrations en forêt de gros matériels d'exploitations forestières.
 Ce sera l'occasion de rencontres avec de nombreux responsables de la filière et de divers organismes forestiers…

Sur ce salon, au stand-librairie du CNPF et de l'Institut de Développement Forestier, Jean-Marie Ballu auteur de plusieurs livres proposera aussi des rendez-vous, et ce à la demande de l'IDF, pour dédicacer certains de ses ouvrages.

Il fera aussi dans le cadre de Carnuta, en forêt de Bercé (Sarthe) à Jupilles le vendredi 27 juillet à 20 h 30 une conférence "du Bois de Marine à l'Hermione" suivie d'une séance de dédicace de ses divers livres dont "Bois de Marine". L'association Carnuta organise en effet, pendant tout l'été, des conférences sur la forêt et présente une exposition sur le Bois de Marine. Jean-Marie Ballu comme ancien directeur interrégional de l'ONF pour l'ouest, a bien connu la forêt de Bercé, l'une de nos plus belles  chênaies, spécialisée depuis Colbert pour la production de bois d'œuvre pour les "charpentes des bâtiments de terre et de mer…".

Enfin son livre "Bois de musique" a eu début juin les honneurs de Télérama, à l'occasion d'un sujet sur la lutherie et les bois de lutherie. Peu avant la lutherie et "Bois de musique" ont aussi été traités en avril-mai par la revue Demptos, "Oaks & more". Le travail des luthiers revient à la mode.

samedi 26 mai 2018

Le président de l'AFEF, Jean-Marie Ballu, reçu à Matignon

Le nouveau président de l'Association Française des Eaux et Forêts, Jean-Marie Ballu, est venue présenter à Matignon l'association créé en 1925 et ses activités.

Le 23 mai 2018 l'AFEF, association reconnue d'Utilité publique, a été reçue par M. Julien Turenne, Conseiller technique agriculture et forêt. En effet l'AFEF avait récemment adressé au Président de la République, au Premier ministre et aux ministres concernés ses « 10 propositions pour un essor de la filière forêt-bois ».
Jean-Marie Ballu était accompagné de Bernard Gamblin secrétaire général, et de Pascal Jacob responsable du pôle bois construction de l'AFEF. Cette rencontre a permis des échanges très intéressants pendant une heure sur la forêt et sur l’économie de la filière bois. La forêt et son bois peuvent et doivent jouer un rôle important dans le nouveau développement soutenable et la lutte contre le CO2. D’autres rencontres sont prévues prochainement.
Pour plus de détails sur les « 10 propositions de l'AFEF », se reporter au blog            www.afef.fr 

mercredi 21 mars 2018

Présidence de l'AFEF, élection de Jean-Marie Ballu

Jean François Bontoux et Jean-Marie Ballu
en juin 2017 au Musée de la Chasse / Paris
Lors de l'Assemblée Générale qui s’est tenue le 19 mars 2018 à l'Académie d'Agriculture à PARIS, Jean-Marie Ballu a été élu Président de l’Association Française des Eaux et Forêts. Il succède au Président Jean François Bontoux qui avait annoncé il y a un an qu'il ne se représenterait pas.
 
L'Assemblée Générale a remercié avec beaucoup d'émotion Jean François Bontoux, qui fut un grand industriel du bois, construction et énergie, pour ses 18 années de dévouement et de présidence.
 
Un renouvellement important du Conseil d’administration de l’AFEF a précédé cette élection marquée notamment par un rajeunissement et une féminisation. Sur la proposition du nouveau président, le Conseil d'Administration a ensuite élu  Vice-présidente de l’association Geneviève Rey, ancienne Directrice Générale Adjointe de l'ONF.
 
Jean-Marie Ballu, vice-président depuis 6 ans, avait notamment organisé et piloté le groupe de travail préparant le colloque "Pour un essor de la filière forêt-bois" qui s'était tenu avec grand succès et en présence du ministre le 26 septembre 2016 au Palais du Luxembourg (250 participants).
Il a présenté un vrai programme sur cinq ans, reposant notamment sur une large ouverture de l’AFEF au monde d'aujourd'hui, une amplification de la communication par les réseaux sociaux pour faire connaitre et partager ses analyses, et la création de correspondants régionaux car la forêt et le bois doivent se traiter non seulement à Paris mais aussi dans nos territoires, au plus près de nos forêts et des transformateurs...
Enfin, il a proposé de créer plusieurs pôles thématiques :
          - industrie du bois et construction,
          - recrutement et parrainage,
           - histoire et organisation du prochain centenaire de l’association,
           - communication, réseaux sociaux et relations presse....
 
Pour mémoire :
L’Association Française des Eaux et Forêts (AFEF) est un "think tank", une communauté de réflexion et d'échange entre tous les partenaires de la filière forêt-bois disposés à la faire progresser et elle a toujours rassemblé des compétences reconnues. La cooptation sur présentation d’un parrain est la règle.  Elle a pris la suite de la Société des amis et anciens élèves de l'École nationale des Eaux et Forêts, association créée à Nancy en 1925 à l’occasion du centenaire de l’enseignement forestier, celui de l'École royale forestière créée en 1824.   Elle est reconnue d'Utilité Publique.                           Voir www.afef.fr.

dimanche 18 mars 2018

Tours en bois de très grande hauteur

Voir l'article de Pascal Jacob : "Immeuble en bois : prenons garde de ne pas griller les étapes".

Dans sa conférence "Un paradoxe français, une forêt sous-exploitée et un risque d'envol  des constructions en bois importés"  faite à l'AFEF le 12 octobre 2017, Jean-Marie Ballu avait employé la formule Mettre  plus de bois dans les maisons... plutôt que faire plus de maisons en bois ! et ce pour mettre l'accent sur le bois français et nos feuillus, et prôner comme depuis des siècles la mixité et la complémentarité des matériaux, chaque matériau à sa place, plutôt que des solutions idéologiquement entièrement en bois.
Le bois doit avoir toute sa place mais vouloir faire tout en bois peut parfois conduire à des utilisations contreproductives et décevantes.

Dans son article "Immeuble en bois : prenons garde de ne pas griller les étapes", Pascal Jacob développe des idées du même ordre. Après avoir rendu hommage aux progrès de la construction bois traditionnelle et à l'excellent travail de fond réalisé, en France, par la profession et l'association ADIVBOIS sur le marché des bâtiments de moyenne hauteur (<50 m), démonstrateurs des possibilités du bois, il met en garde sur l'inflation prématurée vers des immeubles de très grandes hauteurs en bois (projet à Tokyo : 350 m de haut).  En revanche il appelle aussi l'attention sur l'intérêt de la mixité des matériaux et leur complémentarité.
Pour découvrir son article, voici le lien vers son blog : http://bit.ly/2IsyNS5
 
Oui évidemment au bois, oui à un maximum de bois, mais à la bonne place, sinon gare au boomerang et à la contrepublicité.