mardi 30 avril 2019

Les charpentes en chêne, de l'Hermione à Notre-Dame de Paris, un volume comparable. Comparons !



De l'Hermione à Notre-Dame de Paris, une charpente en chêne de 1300 à 1400 arbres. Un volume de bois comparable mais une mise en œuvre beaucoup plus complexe en charpente navale. L'Association Française des Eaux et Forêts, AFEF,  a publié sur son blog le 17 avril 2019 un article rappelant que les forêts françaises disposent de tout le bois nécessaire tant en qualité qu'en volume, et ce sans aucun problème : "une goutte d'eau" pour notre forêt.  (voir  www.afef.frPour mémoire : l'AFEF, association reconnue d'utilité publique et créée il y a près d'un siècle, est un cercle de réflexion regroupant des responsables forestiers et des professionnels du bois. 

Dès le 16 avril, avec Jean-Marie Ballu, le Télégramme évoquait ce volume de bois, assez comparable à celui demandé pour la reconstruction de l'Hermione. cf https://www.letelegramme.fr/france/notre-dame-la-charpente-c-est-le-meme-nombre-de-chenes-que-pour-l-hermione-16-04-2019-12260781.php (pour plus de détails, voir le livre "l'Hermione, l'aventure de sa reconstruction", par J-M Ballu éditions Vagnon / Fleurus).

Pour une charpente de cathédrale, il s'agit de bois droits faciles à trouver et de diamètre moyen ; par contre pour une coque comme celle de l'Hermione, la recherche est beaucoup plus difficile car il faut aussi trouver des "fourcats" (en fourche) et des bois courbes, courbant et tors de gros diamètre ; de plus la mise en œuvre est beaucoup plus complexe ! 
Parce que hissés à grande hauteur avec les moyens de l'époque, de simples cages d'écureuil, les sections des bois de Notre-Dame de Paris, sont relativement faibles (diamètre des troncs de l'ordre de 35 à 45 cm) donc séchant beaucoup plus vite, une fois débités (sciés). En revanche, dans les grands châteaux comme Chambord, les sections des poutres de planchers avaient été réalisées dans des chênes de 80 cm à près d'un mètre de diamètre. 
Nos entreprises ont déjà une partie du stock nécessaire en séchage. De plus, même dans les chantiers de marine, on commençait avec les stocks de bois secs, mais une partie du séchage se faisait à l'air le bois étant déjà mis en place, et si on manquait de "bois sec", on ralentissait de quelques mois la construction pour laisser sécher ; c'était d'ailleurs surtout pour les bordages (pour l'étanchéité de la coque) que l'on exigeait du bois "sec". Sous Louis XVI, la réglementation imposait qu'une frégate reste au moins deux ans en chantier pour permettre à la membrure de sécher (chantier en général de 3 à 5 ans).

Pascal Jacob, expert bois, a dans le même sens adressé, au Président de la République, à propos de la reconstruction de la charpente de la cathédrale Notre Dame de Paris, une lettre démontrant l'importance de reconstruire en bois https://www.pascaljacob.fr/notre-dame-de-paris 
Cliché Pascal Jacob






La comparaison entre "les charpentes de nos bâtiments de terre ou de mer", comme le disait l'ordonnance de Colbert en 1669, reste instructive. Enfin prévoir un village d'artisans au pied de Notre-Dame serait extrêmement instructif et ferait une belle promotion de nos savoir-faire. C'est ce défi qui a été remarquablement relevé par l'Association Hermione Lafayette, avec Benedict Donnelly et notre académicien Erik Orsenna, en réalisant en 17 ans une superbe réplique historique de la frégate qui avait officiellement conduit La Fayette aux Etats-Unis. 
La restauration de la charpente de Notre-Dame de Paris, qui lui avait permis de durer près de 9 siècles et aurait pu durer plus encore, doit se faire dans les règles de l'art et de l'histoire pour les siècles à venir.

dimanche 25 novembre 2018

Forêt et bois, une chance pour réussir la lutte pour le climat et pour l'écologie positive

Atlanbois à Nantes en chêne et résineux.
La forêt française est l'une des grandes chances, l'une des grandes solutions pour lutter contre le changement climatique. En outre elle est le vrai réservoir de biodiversité en France, tout en produisant du bois : écomatériau et écocombustible. Le Grenelle de l'environnement s'était justement conclu par "récolter plus, en protégeant mieux la biodiversité", car seulement 50 % de la production biologique est récoltée.


Le bois peut contribuer plus à remplacer les énergies fossiles   Donald Trump a dénoncé les accords de Paris sur le climat, en revanche le Président Macron a pris l'engagement de faire mieux que ces accords en réduisant de 40 % le recours aux énergies fossiles d'ici 2030. Le 23 novembre matin sur RTL, le ministre François de Rugy rappelait  cette décision française, elle impliquait de promouvoir les énergies propres dont le bois
Le recours au bois énergie, très utilisé au cours des siècles passés, est souhaitable pour la planète et il permet aux forestiers d'écouler de menus bois et des chutes, avec un petit complément de recettes. Un accroissement du recours au bois énergie est possible et souhaitable, mais ne rêvons pas, la France ne se chauffera pas seulement au bois ; si les 27 millions de ménages français passaient tous au bois, ce dont il n'est évidemment pas question, la totalité de la production biologique ne pourrait chauffer que le 1/3 de la France. Et que deviendrait les autres usages : bois d'œuvre pour la construction, bois d'industrie, panneaux et papiers…? ; l'essentiel du bois doit passer en bois d'œuvre, usage noble et le seul rémunérateur, et en fin de vie, il sera recyclé en énergie.

Mettre du bois dans les constructions
Lors de son déplacement dans une scierie vosgienne les 18 et 19 avril 2018, Emmanuel Macron, Président de la République, déclarait : "Le bois est une filière que nous devons développer en France… Il faut mettre en place une politique volontariste...", et a ajouté "Cela suppose qu'on reboise massivement, qu'on investisse davantage". Il concluait "on construit actuellement avec du bois importé, alors que la France a une vraie grande forêt, c'est un problème".

François de Rugy était sur la même ligne en évoquant le 23 novembre "Construire en bois français". 
Notons enfin la signature le 16 novembre 2018 du contrat stratégique de filière bois par les ministres concernés : Didier Guillaume, Brune Poirson, Laurent Denormandie et Agnès Pannier-Runacher.


Un avis strictement personnel… pour mes "suiveurs" (en français…) 
Ces propositions pour la transition écologique sont excellentes. Pour mémoire la conférence "Un paradoxe français, une forêt sous-exploitée et un risque d'envol des constructions en bois importé", présentée à plusieurs reprises depuis le 12 octobre 2017, développait déjà précisément cette approche (Cf. articles précédents sur ce même blog depuis le 12 octobre 2017). Alors que la forêt française est sous-exploitée de 50 %, les principales recommandations étaient à cette occasion : 
- aider la forêt française, puits de carbone, qui est l'une des solutions au changement climatique,
- mettre du bois dans les constructions, privilégier le multi matériau,
- construire en bois français, seule solution pour éviter tout découplage entre notre filière bois et la forêt française, qui doivent rester liées.
- redonner le goût aux français de nos bois feuillus disponibles,
- recréer un fonds de reboisement et d'adaptation au changement climatique et reprendre nos reboisements qui ont été divisés par 3 en 40 ans, et ce pour notre approvisionnement demain et parce que  c'est la jeune forêt qui capte le plus de carbone.
J-M Ballu Consultant forêt-bois


*** Par ailleurs, l'Association Française des Eaux et Forêts émettait en mars dernier "10 propositions pour un essor de la filière forêt-bois"  très concrètes et auxquelles il est proposé de se reporter (cf. blog www.afef.fr).




mercredi 11 juillet 2018

Chêne et Marine. Exposition à Carnuta, en Bercé

Conférence "De l'Hermione au bois de Marine" le 27 juillet 2018 à 20 h 30 à Bercé / Jupilles / Sarthe.
Depuis des siècles la forêt française a été orientée vers le chêne, et façonnée pour répondre aux besoins stratégiques du pays

La forêt de Bercé est célèbre pour ses superbes grands chênes, résultat de la politique voulue par Louis XIV et Colbert pour  les grandes forêts de France afin d'alimenter les arsenaux en bois et construire une flotte digne du Roi soleil. 



Jean-Marie Ballu, ancien directeur interrégional de l'ONF pour l'ouest de la France, a eu la chance de gérer les grandes forêts domaniales de chêne de Lorraine, Normandie et Pays de Loire… Passionné par l'aventure historique des "Bois de Marine", il a participé à la reconstruction de nombreux navires dont la "Recouvrance" de Brest et à la célèbre  "Hermione" de Rochefort… Il a ainsi écrit plusieurs livres sur le sujet dont  "Bois de Marine" et  "l'Hermione, l'aventure de sa reconstruction" …

 Il a aussi réalisé dès 1992 des expositions sur le "Bois de Marine" présentées à Brest, Douarnenez, La Rochelle, Paris, le Havre et avait été nommé responsable  "Bois de Marine" de l'ONF…
C'est pourquoi Carnuta l'a invité à animer le cycle de cet été « De la forêt à la mer, histoire du bois de marine » et vous propose d'assister à la conférence "De l'Hermione au bois de Marine" le 27 juillet à 20 h 30 à  Carnuta, Maison de l'Homme et de la forêt…

samedi 7 juillet 2018

Du salon Euroforest... à Carnuta, Bercé Sarthe


Euroforest 2018 fut un excellent cru, beaucoup de visiteurs, énormément de matériels, petits, moyens, gros, voir trop gros... pour nos forêts mélangées et au sol souvent fragile... 
Un grand merci à toute l'équipe d'Euroforest pour ces 3 jours très instructifs par toutes les rencontres rendus possibles. 
Mais c'était aussi la possibilité de visiter une région magnifique du sud Bourgogne, et de jeter un œil admiratif sur les écuries "royales", à un cheval près, 99, pour ne pas faire d'ombre aux écuries de Louis XIV, seul à avoir droit à cent chevaux ou plus... Il fallait en profiter pour visiter ces splendides écuries évidemment classées ; elles recèlent encore une collection d'attelages : calèche, voitures de voyage, de chasse… 




















Au-dessus des écuries, les logements des valets d'écurie et palefreniers accessibles par deux doubles escaliers monumentaux ! Grâce à la famille de La Guiche, depuis le grand maître de l'Artillerie en 1465, elles sont parfaitement entretenues et ont traversé les siècles. 
Les pelouses devant les écuries auront accueilli les organisateurs, les officiels et les exposants.

Alors revenez visiter ces superbes écuries du XVII eme du Château de Chaumont à Saint-Bonnet de Joux,  dans l'écrin de ses belles forêts de douglas bourguignonnes.
.
Rappel : Après Euroforest, Jean-Marie Ballu, qui comme ancien directeur interrégional de l'ONF pour l'ouest, a bien connu la forêt de Bercé (Sarthe),  sera dans le cadre de Carnuta,  le vendredi 27 juillet à Jupilles, à 20 h 30, pour une conférence "du Bois de Marine à l'Hermione" . Il y dédicacera ses divers livres dont "Bois de Marine", "l'Hermione, l'aventure de sa reconstruction" et "250 réponses aux questions des amoureux de la forêt". L'association Carnuta  en effet, pendant tout l'été, présente une exposition sur le Bois de Marine.

Vous y trouverez aussi,  "Bois de musique" qui a été qualifié de "livre de chevet des luthiers" dans le hors-série "l'appel de la forêt" de juin-juillet 2018 de Télérama. Les luthiers travaillent du "bois de résonance" avec un extraordinaire savoir-faire.